| Partager

Joignez-vous à la discussion

Discutons en famille est fier de réunir des autorités reconnues en éducation parentale et soins de santé pour enfants et adolescents afin de former une communauté de soutien à l’intention des parents. Les intervenantes de Labatt – auxquelles se joindront périodiquement des experts invités – répondront à vos questions sur les enfants et l’alcool.

Notre communauté prend la parole

  • L’autre influence : la pression des pairs

    Les adultes peuvent-ils influencer les décisions de leurs jeunes concernant la consommation d’alcool? La pression des camarades n’est-elle pas plus forte?            

    Diverses études ont indiqué que les parents peuvent effectivement avoir une influence importante sur le fait que leurs jeunes décident ou non de boire. L’une de ces études, mentionnée ailleurs dans ce site, a été publiée dans le 2009 Journal of Studies of Alcohol and Drugs. Elle intitule « The earlier the more? Differences in the Links Between Age at First Drink and Adolescent Alcohol Use and Related Problems According to Quality of Parent – Child Relationship ». Cela ne veut pas dire que les camarades n’ont aucune influence – ils en ont une, et cette influence s’accroît à mesure que nos enfants vieillissent. Malgré tout, les parents peuvent influencer leurs enfants à tous les âges. Notre rôle est d’apprendre à utiliser notre influence pour exercer un impact positif.

    Posez une question de suivi
  • Quand de l’alcool disparaît

    Je crois que ma fille « pique » de l’alcool à la maison… Est-ce que je devrais la confronter, même si je ne peux rien prouver, ou ne rien dire?                     

    Merci de votre question. Ce n’est pas une situation facile, mais si votre fille pige effectivement dans vos réserves d’alcool, vous devez le savoir. Amorcer une discussion ne veut pas dire que vous devez l’accuser. Attendez le moment propice – peut-être à l’heure du repas ou quand vous êtes toutes les deux en auto – et demandez-lui, sur un ton amical, si elle a déjà consommé de l’alcool. Téléchargez notre Guide parental pour obtenir des conseils sur la façon de réussir cette conversation. N’oubliez pas que le premier objectif est de créer un climat d’ouverture et de respect mutuel. Votre fille doit comprendre qu’elle peut vous parler ouvertement, et vous avez besoin d’une occasion de lui communiquer que la consommation d’alcool chez les mineurs n’est pas acceptable. Bonne chance pour lancer ce dialogue. N’hésitez pas à revenir à Discutons en famille si vous avez besoin d’un suivi.

    Posez une question de suivi
  • Pas de dérogation aux règles familiales

    Toute cette information sur la neuroscience qui explique le cerveau des adolescents… N’est-ce pas une façon de laisser passer des comportements inacceptables chez les jeunes?                                                                 

    Il est important de se rappeler que le cerveau des jeunes est encore en développement, mais cela ne veut pas dire qu’on ne doit pas les tenir responsables de leurs gestes. Les jeunes ont besoin de limites et de règles, et c’est le travail des parents de les mettre en place. Cela dit, les parents doivent avoir des attentes réalistes à l’égard de leurs enfants. Il vaut beaucoup mieux communiquer avec eux à leur niveau et leur donner des conseils, que de fonctionner à un autre niveau et leur imposer des punitions qui risquent de ne rien faire pour améliorer leur comportement futur. La recherche a démontré que les punitions nuisent à la communication entre un parent et un enfant, et peuvent même réduire l’influence parentale avec le temps.

    Posez une question de suivi
  • Pas de solution unique

    Le modèle des « étapes d’éducation parentale » de Discutons en famille contribue-t-il réellement à empêcher les jeunes de boire? 

    Tous les conseils fournis dans Discutons en famille sont basés sur des années de pratique clinique auprès de familles canadiennes. Aucune approche d’éducation parentale ne fonctionne dans tous les cas, avec tous les jeunes, tout le temps. Notre but est de vous offrir des suggestions. Nous vous encourageons à les essayer et à nous faire part des résultats, puis nous verrons ensemble pour la suite.

    Posez une question de suivi
  • Fermer les yeux ou intervenir?

    Mon fils de 18 ans est maintenant à l’université. Nous vivons en Nouvelle-Écosse où l’âge légal pour boire est 19 ans – ce qui veut dire que lui et ses amis n’ont pas l’âge légal requis. Est-il préférable de fermer les yeux s’ils prennent quelques verres à la maison?                                                                      

    Excellente question. La première préoccupation : si vous autorisez votre fils à consommer de l’alcool à la maison, vous lui communiquez le message que vous approuvez sa consommation d’alcool même s’il n’a pas l’âge légal. Deuxièmement, si la situation implique d’autres jeunes, vous vous trouvez à prendre une décision qui relève en fait de leurs parents. La seule façon d’éviter les conséquences négatives est d’interdire la consommation chez les mineurs, tant à la maison qu’à l’extérieur.

    Posez une question de suivi

Demandez à un expert

Discutons en famille est votre site web de référence pour du soutien et de l’information sur votre rôle de parent

Vous trouverez ici, de l’information sur les approches relationnelles qui fonctionnent à travers les différentes étapes de l’éducation d’un enfant et le soutien d’une communauté d’entraide. Discutons en famille contient de tout : des conférences en ligne, des blogues engagés, des vidéos comment faire, les derniers résultats de recherches, ainsi que notre Guide parental téléchargeable.

Partager

S'enregistrer à la liste d'envoi de courriel